Musher d’un jour

« Allez, Omiak ! Vas-y, Yukon ! Hardi, Maïcha ! » Les braves toutous s’activent en aboyant à tout rompre. Sur le traîneau, bien étendu sur sa peau de caribou, votre passager sourit béatement en passant devant les falaises, en pénétrant la forêt endormie, en admirant les stalactites de glace d’une paroi gelée… Au retour, le chocolat chaud est servi dans une yourte. Le soir, pendant que vous attaquez votre médaillon de cerf rouge, une seule inquiétude vous tenaille : que choisir demain entre la virée aérienne en hydraski, la pêche blanche, la motoneige et le ski de fond ? Le territoire sauvage est vaste — 500 kilomètres carrés ! — , les paysages sont enivrants et les 30 kilomètres de pistes sont assez vallonnés pour stimuler votre cardio. On peut toujours décompresser en enfilant ses raquettes en babiche pour s’enfoncer dans la forêt, ne rencontrer personne et s’envelopper de cette NATURE en majuscules.

Hôtel Sacacomie