Seconde peau ou seconde nature ?

La traite des fourrures est la plus ancienne activité économique au Canada. Jadis, en Mauricie, elle faisait partie intégrante de la vie des coureurs des bois. Une visite au Centre d’interprétation de la traite des fourrures nous plonge dans une page d’histoire en recréant l’activité fébrile d’un poste de traite. De mai jusqu’à la fin octobre, des animateurs-conteurs y dévoilent tous les dessous de ce précieux commerce. En sillonnant les sentiers du Parc des chutes de la Petite rivière Bostonnais, on aura cette fabuleuse impression de fouler le sol où circulaient jadis les coureurs des bois en quête… d’une seconde peau ?

Centre d’interprétation de la traite des fourrures